L’emploi est un maillon essentiel de notre politique pour la ville de Tours, dans la mesure où il assure la cohésion sociale, en permettant à chacun d’y jouer son rôle.

Le chômage, une calamité sociale et économique
La création de stages d’insertion professionnelle facilitera l’emploi des jeunes et des chômeurs de longue durée. Un point crucial est le chômage dans les QPV (Quartier Politique de la Ville) ; des formations qualifiantes, l’apprentissage et des clauses d’insertion dans les marchés publics aideront à y remédier.
Le soutien aux initiatives du type « Territoire zéro chômeur de longue durée » sera un des volets de cette politique de solidarité.

La formation, noyau essentiel de l’emploi
Certains secteurs sont créateurs d’emplois : accueil de la petite enfance (crèches, mini-crèches et halte-garderies), métiers de la médiation sociale…

L’apprentissage par l’alternance, en s’appuyant notamment sur l’expertise du CFA de la Ville de Tours et l’Ecole de la Deuxième Chance, est une formation qualifiante qui ouvre des perspectives d’emplois.

La possibilité de passerelles entre les forma- tions et les métiers permet d’envisager sans inquiétude des changements de parcours professionnels. En effet, un grand nombre de métiers à venir restent à inventer.

L’artisanat est le premier employeur de France. Nous plébisciterons la reconnaissance des mé- tiers manuels et des métiers d’art à leur juste valeur, dans un lieu qui leur sera consacré, par exemple dans la Cité du Papier et des métiers d’art.