Tours, reliée à l’Europe par l’aéroport, les autoroutes et le TGV, peine à être iden- tifiée comme une cité attractive. Il faut lui donner cette visibilité par une straté- gie structurée vers l’international, en partenariat avec la Métropole et la Région Centre-Val de Loire.

Des jumelages reconnus
La découverte, les rencontres et la conviviali- té sont les 3 principes essentiels d’un jumelage vivant. Nous poursuivrons cette politique en lui donnant davantage de moyens humains et financiers. Car Tours possède un tissu associatif tourné vers l’international et demandant à être plus impliqué et investi. C’est pourquoi, nous organiserons des rencontres entre ces associa- tions afin de décider ensemble des thèmes forts, des animations, des projets…
Les jumelages peuvent aussi s’adresser aux éco- liers, dans le cadre de projets pédagogiques, fa- vorisant l’ouverture des enfants au monde, avec le soutien de la municipalité.

Des actions partenariales internationales
Nous travaillerons également avec l’Université à multiplier les accords de coopération/jumelages entre établissements d’enseignement supérieur. L’Union Européenne participe au financement de cette coopération, dans le cadre « d’appels à projet », qui concernent la jeunesse, l’environ- nement, l’habitat, l’économie sociale et solidaire, l’agriculture urbaine, la culture, le tourisme…

La constitution d’une véritable direction Europe et International au sein des services de la ville est nécessaire pour rédiger les dossiers de coopération et de demandes de subventions auprès de l’UE. Cette direction ne sera plus le domaine réservé de quelques édiles mais le fruit de décisions collégiales.
Tours a tout à gagner en s’engageant dans des projets européens multi-fonds inscrits dans l’innovation et l’expérimentation (Europe créative, Erasmus +, Horizon Europe, Lea- der pour les territoires ruraux attenants à la métropole…).

L’attractivité économique de Tours à l’international
Il faut épauler les entreprises locales dans leur développement à l’export, les accompagner dans leurs démarches ; de la même façon, il faut attirer des entreprises étrangères en fa- cilitant leur installation. L’excellence de nos formations supérieures et la qualité d’accueil seront des atouts primordiaux. Ce doit être le rôle de la Métropole d’assurer cette politique.